08/08/2009

Débat à l’Assemblée nationale sur la politique du handicap : le plan d’actions en direction des personnes sourdes ou malentendantes est confirmé. (France)

arton302

 

Les députés ont examiné en séance le mardi 2 juin 2009 le rapport du gouvernement sur la politique du handicap et la mise en oeuvre de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Information du mercredi 3 juin 2009

A plusieurs reprises au cours de ce débat d’initiative parlementaire, les réponses du gouvernement aux attentes des personnes sourdes ou malentendantes ont été évoquées. Le plan d’actions qui avait été présenté par Valérie Létard en juillet 2008, dans la foulée de la conférence nationale du handicap, a été confirmé, avec notamment :
la refonte du dispositif des Centres d’Information sur la Surdité pour le rendre plus efficace et permettre aux parents d’enfants sourds l’exercice d’un véritable choix en matière d’éducation et de communication ;
l’organisation d’une conférence de consensus sur l’éducation des jeunes sourds, dont le pilotage est confié au Délégué interministériel aux Personnes handicapées, pour étudier, entre autres, la création par l’Education nationale des parcours scolaires déclinés aux choix linguistiques des familles d’enfants sourds ;
la création d’un premier centre relais téléphonique en 2009, un comité de pilotage étant en place depuis janvier pour produire un cahier des charges d’ici cet été ;
l’obligation d’activer le sous-titrage sur les téléviseurs émettant dans les lieux publics ;
l’intégration dans le plan métiers la question du développement des métiers de la communication accessible.

Retrouvez le compte-rendu intégral du débat parlementaire sur le site de l’Assemblée nationale.


Extraits du compte-rendu du débat sur le bilan de l’application de la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées
Assemblée nationale - 3ème séance du mardi 2 juin 2009

Valérie Létard, secrétaire d’Etat à la Solidarité, au cours de ses premières interventions dans le débat :
« Nous avons voulu rendre le téléphone accessible pour les personnes sourdes ; c’est en bonne voie. Le comité de pilotage du premier centre relais téléphonique a été installé en janvier, et il produira un cahier des charges d’ici à cet été. »
« Le calendrier des diagnostics d’accessibilité, la création d’un observatoire, la généralisation de la formation accessibilité et la création d’un premier centre relais téléphonique pour les sourds sont autant d’outils qui vont dans ce sens. »

Jean-Pierre Door, député du Loiret :
« Les sourds muets se heurtent à des obstacles difficiles à surmonter. À cet égard, il faut souligner le rôle des interprètes en langue des signes présents sur tout le territoire… Avec le soutien du conseil général, nous avons ouvert un centre « Websourd », technologie qui permet à un malentendant d’entrer en contact avec une personne de son choix, grâce à une liaison téléphonique, une Webcam et un intermédiaire traducteur. Lors des assemblées générales des conseils municipaux, un interprète est également présent. Mais le nombre de ces interprètes, professionnels diplômés ayant suivi une formation validée par un master, reste très faible : seuls 280 interprètes sont formés chaque année sur tout le territoire. Une politique de formation permettant d’accroître le nombre d’interprètes qualifiés est-elle envisagée ? »

Valérie Létard :
« 5 millions de personnes souffrent d’un handicap auditif, dont 300 000 d’une déficience auditive profonde ou totale. Le 2 juillet, nous avons annoncé un plan d’action en leur direction, qui s’articule autour de quatre axes.
Premier axe : offrir un véritable choix du mode de communication. Dans ce domaine, les querelles de chapelle ont longtemps été très vives. Nous remettons à plat le dispositif des centres d’information sur la surdité, afin qu’il réponde à toutes les questions tout en laissant la liberté de choix et en respectant toutes les approches. Si la mission de ces centres n’est pas remise en cause, leurs modalités d’organisation, à l’évidence, est à revoir.
Deuxième axe : améliorer la scolarisation des enfants sourds. J’ai confié au délégué interministériel aux personnes handicapées, M. Gohet, la préparation d’une conférence de consensus sur ce sujet. Dans ce cadre, on discutera la création de parcours scolaires intégrés en milieu ordinaire, avec codeur LPC – langage parlé complété –, ou, en classe bilingue, langue des signes française et français écrit. Par ailleurs, l’éducation nationale s’est fortement mobilisée. Un programme d’enseignement de la langue des signes française, pour l’école maternelle et élémentaire, est entré en vigueur à la rentrée de 2008. Le programme destiné au collège et au lycée sera publié avant celle de 2009.
Troisième axe : rendre la société plus accessible aux personnes sourdes. Nous sommes également attentifs aux progrès du sous-titrage, acquis important de la loi de février 2005. Quatre ans après, les résultats sont déjà là : la plupart des grandes chaînes dépassent la barre des 50 % de programmes sous-titrés. J’ai également décidé de rendre obligatoire l’activation des sous-titrages pour les téléviseurs émettant dans les lieux publics, et de créer un premier centre relais téléphonique pour les personnes sourdes.
Enfin, nous avons le souci de mieux former. Une réflexion spécifique est engagée à cet égard dans le cadre du plan des métiers. »

Catherine Lemorton, députée de l’Aube
« Le 25 février 2009, des manifestations de parents d’enfants malentendants ont, partout en France, dénoncé les suppressions de crédits accordés au réseau IRIS menacé de fermeture alors que le manque d’enseignants bilingues, français et langue des signes, ne permet déjà pas de garantir le libre choix effectif de la scolarité en langue des signes. »

Valérie Létard :
« Vous avez évoqué le programme IRIS, j’imagine que vous pensiez à la Haute-Garonne. La convention qui lie l’éducation nationale et IRIS a permis de nombreuses avancées, y compris en matière pédagogique. Cette année, l’éducation nationale aide IRIS qui rencontre des difficultés budgétaires, vous avez raison de le souligner. Un audit est en cours ; ses résultats seront connus à la fin du mois de juin. Ils permettront de fixer le soutien à IRIS dans une nouvelle convention avec l’éducation nationale.
En ce qui concerne la question des enfants sourds à l’école, j’ai déjà évoqué tout à l’heure la conférence de consensus, les parcours scolaires intégrés avec la langue des signes française, et le programme LSF appliqué depuis 2002 en primaire, avec un passage à la vitesse supérieure en 2009. »

20:49 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/07/2009

La Communauté flamande condamnée pour discrimination à l'encontre d'élèves sourds.

pict_187256

Cliquez sur la photo.

22:20 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/07/2009

Franco Seminara veut une carte d’accès unique pour la personne handicapée

2s_franco_seminara

Le sénateur socialiste Franco Seminara souhaite la mise en place d’une carte d’accès unique pour la personne handicapée. Il a déposé une proposition de loi au Sénat, cosignée par Philippe Mahoux, qui va dans ce sens.
 
La vie des personnes handicapées, au quotidien est particulièrement compliquée. Un des principaux problèmes est la difficulté d'accessibilité de la personne handicapée aux différents lieux publics, transports en commun, etc.
 
Rappelons que la Belgique a mis en place certains droits et certaines facilités pour remédier à ces problèmes. Par exemple la carte de stationnement, la carte de réduction pour les transports publics et la carte d'accompagnateur.
 
Le Sénateur PS note cependant que l'obtention de ces cartes est un véritable parcours du combattant pour les personnes dont l'autonomie est réduite :
 
  • les demandes doivent souvent s'accompagner de preuves écrites émanant de médecins et d'autres organismes et d'un formulaire à retirer à la commune ;

  • elles doivent ensuite être renvoyées au Service public fédéral (SPF) Sécurité sociale, direction générale des Prestations aux personnes handicapées, service des Attestations ;

  • la carte de stationnement fait l'objet d'une sollicitation auprès d'autres services ;

  • pour les invalides de guerre (militaires et assimilés) et pour les invalides militaires du temps de paix, la demande est à introduire à l'administration des Pensions ;

  • pour les invalides civils de guerre, la demande se fait auprès du Service public fédéral Sécurité sociale, service des Victimes de la guerre ;

  • la carte d'accompagnateur est quant à elle délivrée par la SNCB. Une collaboration existe entre le SPF Sécurité sociale et la SNCB afin de permettre aux personnes moins valides de se faire accompagner par une personne de leur choix sur l'ensemble des réseaux adhérents en échange des preuves adéquates mentionnant le handicap.

L'obtention de chacune des cartes requiert une demande distincte, même si les documents à fournir sont identiques.

 
Franco Seminara vise la simplification de ces différentes procédures. Il souhaite faciliter cette démarche en permettant au seul service des Attestations pour la personne handicapée de fournir ce type de documents de manière groupée.
 
Les documents susvisés sont, en conséquence, les suivants :
 
  • la carte de stationnement pour l'ensemble des personnes concernées ci-dessus ;

  • la carte de réduction des transports en commun ;

  • la carte d'accompagnateur.
 
Afin d’économiser du temps et des coûts et pour simplifier la vie de personnes déjà affectées au quotidien par un handicap douloureux, Franco Seminara propose de remplacer les trois cartes existantes par une seule et même carte. Les personnes en situation de handicap disposeraient donc d’une carte à vie ! Plus besoin donc pour eux d’entreprendre des démarches multiples, longues et fastidieuses pour disposer et/ou renouveler les différentes cartes actuellement disponibles !
 
Pour parvenir à la définition d'une carte d'accès unique, Franco Seminara et Philippe Mahoux proposent en outre d'élargir les critères d'octroi de la carte de réduction des transports en commun à d'autres handicaps, dont ceux pris en considération pour l'octroi de la carte de stationnement. Concrètement, la carte d'accès unique serait accordée aux personnes à mobilité réduite et aux personnes non voyantes ou malvoyantes. Elle donnerait droit à l'accès aux zones de stationnement réservées à la personne handicapée, l'accès gratuit aux transports en commun et la possibilité de se faire accompagner (par une personne ou un chien guide) sur base d'un seul titre de transport.

00:13 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/07/2009

L'accessibilité à l'information pour les sourds.


1- L'accès au SMS "Urgence" est une compétence fédérale. Le Ministre de l'intérieur monsieur DePadt a mis sur pied un groupe de travail concernant les alertes émises à destination la population sourde ou malentendante lors de catastrophes. Lors de ce travail, les appels d'urgence par SMS, pour l'instant toujours possibles par fax, y ont été évoqués. Le dispositif d'Alerte par SMS est en phase de Test pour six mois dans quelques communes belges. Le groupe de travail se réunira à nouveau dans le courant du mois d'octobre 2009 afin de poursuivre le développement d’un dispositif d’appel d’urgence par SMS.

2- L'unique centre relais existant en Belgique est une initiative du Ministre de l'action sociale wallon .Les moyens textuels (SMS, e-mail ou « chat » » sur ordinateur) se révèlent souvent peu interactifs et régulièrement inadaptés aux personnes de langue maternelle « langue des signes ». Un autre problème est celui de la disponibilité des interprètes permettant de communiquer avec des personnes entendantes. Afin d’assurer aux personnes sourdes et malentendantes une plus grande autonomie, le Ministre de l’Action sociale a soutenu, depuis 2006, la mise en place d’un centre relais en Région wallonne. Ce projet se développe actuellement vers chaque administration de Wallonie mais pourra également être utilisé en cas d’appel d’urgence. Ces centre-relais permettent, grâce à la technique de vidéophonie, la traduction à distance de la voix en vidéo (labiale/signée), et ce grâce à la généralisation des connexions à haut débit. Ce centre relais est une des pistes de consolidation de l’offre du Service d’interprétation en langue des signes évoquée au point 2 de la déclaration de politique régionale « Garantir l’intégration et l’autonomie des personnes porteuses d’un handicap » du chapitre « INCLURE LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ».

3- Quant « aux messages sonores couplés à des écrans tactiles » !! Je crois qu’il s’agit des messages écrits lors des annonces sonores de la SNCB, compétences fédérales. Il me semble utile de rappeler que la SNCB est en phase test en ce qui concerne l’envoi des annonces par SMS. Les communautés sourdes ont été invitées à participer à ces phases tests afin qu’ils puissent amener leurs suggestions.

De plus, le travail titanesque développé par le Collectif Accessibilité Wallonie Bruxelles, dont la Fédération francophone des sourds de Belgique est membre, en partenariat avec le Cabinet du Ministre de l’action sociale de la région wallonne a débouché sur un référentiel unique en matière d’accessibilité. Cette analyse de l’accessibilité globalisée ne se base pas seulement sur les conceptions architecturales handicapantes mais aussi les situations comportementales discriminantes notamment via l’absence de la langue des signes dans un service proposé à la population. La proposition de déclaration de politique régionale met en exergue l’importance de l’accessibilité universelle pour le futur Gouvernement.

 

Julie Fernandez

Secrétaire d'Etat aux personnes handicapées

20:25 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/07/2009

La Belgique a ratifié la convention relative aux droits des personnes handicapées

handicap

La Belgique a ratifié la convention relative aux droits des personnes handicapées. La convention part du principe de l’inclusion de personnes handicapées dans tous les domaines de la vie sociale. Le Ministre des affaires étrangères, Karel De Gucht et la secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées, Julie Fernandez Fernandez, sont satisfaitque la procédure de ratification soit enfin terminée.
 
La convention a été adoptée le 13 décembre 2006 au siège de l’Organisation des Nations Unies à New York et ouverte à la signature des parties le 30 mars 2007.
 
Julie Fernandez Fernandez a mis en place, en juillet 2008, dans le cadre de la conférence interministérielle, un groupe de travail réunissant les autorités fédérales et fédérées en vue d’instituer certains mécanismes de suivi indépendants tels que prévus par l’article 33 de la convention.
 
En effet,la pleine participation de la société civile, en particulier des personnes en situation de handicap et des organisations qui les représentent, est indispensable pour assurer le suivi et l’application au niveau national de la Convention relative aux droits des personnes en situation de handicap.
 
Suite aux assentiments portés par chaque Parlement des entités fédérées et fédérale et,selon la Constitution, la loi spéciale relative aux réformes institutionnelles et l’accord de coopération concernant les traités mixtes, l’instrument de ratification, signé par le Roi et le Ministre des affaires étrangères,a été envoyé au siège de l’ONU à New York. L’ONU a acté la ratification de la Belgiquele2 juillet 2009.
 
Le SPF Affaires étrangères doit maintenant faire publier au moniteur la loi fédérale d’assentiment accompagnée du texte de la Convention et de son protocole facultatif et de la liste des états fédérés.
 
La Convention se veut un instrument des Droits de l’Homme comportant une dimension sociale explicite. Ce traité est un élément important dans l’ensemble des conventions des Nations Unies qui tendent à rendre la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme plus concrète et qui mettent également en place des mécanismes pour contrôler son application effective. Elle réaffirme que toutes les personnes en situation de handicap doivent bénéficier de tous les droits et libertés fondamentaux. Elle éclaire et précise la façon dont toutes les catégories de droits s’appliquent aux personnes en situation de handicap et désigne les domaines où des adaptions permettraient à ces personnes d’exercer effectivement leurs droits, ainsi que les domaines où il y a eu violation de droits et où il convient de renforcer la protection de ces droits.
 
Des mesures sont notamment prévues dans le domaine de l'accessibilité des bâtiments et des services, de la protection des enfants handicapés, du droit à la santé et à la revalidation, de la discrimination au travail, du droit à la propriété, de l'accès aux services financiers, du droit à un niveau de vie adapté, de la protection sociale, du droit à la vie privée et à l'accès aux données médicales et du droit à une participation digne à la vie culturelle.

16:58 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/06/2009

France (Gard), les malentendants peuvent utiliser le SMS ou Fax pour appeler les pompiers.

pompier_18

 

C’est pour l’instant unique en France. Les déficients auditifs habitant dans le Gard peuvent, depuis mars 2009, avoir accès aux pompiers par fax ou sms pour leur signaler une urgence. Les pompiers, si besoin est, peuvent également si la nature de l’appel l’exige, faire le relais auprès du Samu ou de la police. Le système est simple, la personne malentendante doit être préalablement enregistrés et clairement identifiées (avec leur adresse) sur une liste. Ils reçoivent alors un numéro spécifique et confidentiel (de dix chiffres). Les déficients auditifs, victimes ou témoins d’un problème (un feu, un accident, etc.), peuvent le signaler soit avec un téléphone portable, en envoyant un SMS, soit par fax. A charge ensuite pour l’opérateur des pompiers de traiter l’alerte. Le Gard compte actuellement quelque 3 000 déficients auditifs. Seuls 88 d’entre eux sont pour l’heure répertoriés par les pompiers. Toute personne désireuse de bénéficier de ce dispositif doit se rapprocher de la coordination Surdité du Gard, BP 45, 30 210 Remoulins. Tél. 06 64 44 86 08.

18:08 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/05/2009

Programme du PS pour une inclusion des personnes en situation de handicap.

propositions_concretes_banner

Nous vous souhaitons de bonne lecture !

10:21 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/05/2009

Le site internet de notre parti est accessible aux sourds et malentendants !

pstv_mn

Cliquez et bon surf !!!

 

22:22 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/05/2009

Les programmes PS pour la région wallonne, la communauté française et l'Europe.


Valérie Déom (Namur), la députée fédérale sur la liste européenne et Stéphanie Gosek, la secrétaire de la fédération PS de Charleroi sur la liste régionale (Charleroi) souhaitent de présenter les programmes du PS, avec la présence de Olivier Deville, Président des Sourds et Malentendants Socialistes.

Valérie DéomStéphanie Gosek
Adresse : au foyer des Sourds et Malentendants de Charleroi "Gazo", rue du Calvaire, 2a à Gilly le 17 mai à 16 heures.


Avec la traduction gestuelle !  dyn002_original_150_150_jpeg_2650277_bd1da5ff9d53af8badc51babd9a9e416

21:25 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/04/2009

Programme du PS de la Région Wallonne. (pour les sourds et malentendants)

 

5.4. INCLURE LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP


Pour le PS, tous les citoyens ont les mêmes droits, les mêmes responsabilités et les mêmes libertés. Permettre aux personnes en situation de handicap une pleine inclusion dans la société, c'est leur permettre de participer activement à toutes les facettes de la vie collective.

Pour le PS, il ne s'agit pas d'adapter les personnes en situation de handicap à l'environnement mais bien d'aménager l'environnement dans une logique« d'accessibilité universelle » utile à tous les usagers.


5.4.1. AMELIORER L'ACCES A L'INFORMATION

De nombreuses familles, à l'issue du parcours en enseignement spécialisé, ne sont pas suffisamment informées des droits, des aides et des soutiens existants afin d'assurer la transition vers la vie sociale et/ou professionnelle.


Pour améliorer l'information et l'orientation, le PS propose :

de simplifier et de systématiser l'information à la fin de la période scolaire, de tisser des collaborations entre l'AWIPH et la Communauté française pour organiser la transition des élèves sortant de l'enseignement versl'enseignement supérieur, la formation, l'accueil, l'hébergement ou l'emploi ;

d'améliorer l'accessibilité et la proximité de l'information via la généralisation des « handicontacts » dans chaque commune.


5.4.2. ENCOURAGER L'EMPLOI DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

 

Selon l'Institut national de statistiques, le taux d'emploi des valides s'élève à près de 65 % alors qu'il n'est que de 42,5 % chez les personnes en situation de handicap. Le PS propose dès lors de concentrer un maximum d'énergie sur la formation de ces publics, en particulier les 18-25 ans :

en soutenant l'accès aux formations organisées par le FOREM et ses partenaires pour les demandeurs d'emploi handicapés ;

en renforçant le jobcoaching des personnes en situation de handicap afin d'ancrer celles-ci dans leur emploi ;

en développant la fonction d'accompagnement à l'emploi dans les services d'aide pour personnes en situation de handicap.


Par ailleurs, le PS entend :

respecter les objectifs d''intégration de travailleurs handicapés par un plan d'actions pour l'emploi dans la fonction publique ;

poursuivre les efforts entamés sous cette législature afin d'atteindre l'objectif de 2,5 % de travailleurs en situation de handicap dans la fonction publique wallonne ;

réaliser un site internet globalisant les offres et demandes d'emplois à destination des personnes en situation d'handicap en vue de faciliter leur embauche ;

soutenir les Entreprises de Travail Adapté (ETA) qui assurent un travail rémunérateur aux personnes en situation de handicap, leur permettant de se perfectionner professionnellement et de valoriser leurs compétences. Au nombre de 58 en Wallonie, occupant quelque 7 000 travailleurs, elles jouent un rôle plus important encore dans un contexte où les emplois peu qualifiés se raréfient. Le PS propose :

o de consolider l'emploi dans les Entreprises de Travail Adapté, tout en menant une réflexion sur le mécanisme de quota de travailleurs en situation de handicap ;

o de mettre l'accent sur les capacités du travailleur en réformant le mode de calcul de la perte de rendement ;

o de favoriser les passerelles de l'« emploi adapté » vers l'« emploi ordinaire » ;

o de prendre des mesures en faveur des travailleurs handicapés âgés afin de favoriser leur maintien à l'emploi ;

o de permettre l'accès des Entreprises de Travail Adapté aux chèques formation et d'assouplir les règles en matière de subsides à l'investissement ;

étudier, la possibilité de créer des statuts spéciaux pour les personnes qui ne sont pas en mesure de travailler à temps plein.



5.4.4. DES CITOYENS INTEGRES ET AUTONOMES

Afin de respecter la Convention de l'Organisation des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées et de renforcer leur inclusion des personnes en situation de handicap dans leur milieu de vie, le PS propose :

 

d'intégrer la spécificité des personnes handicapées dans toutes les politiques régionales et notamment dans le contrat de gestion de tous les organismes wallons ;

de garantir les budgets pour rencontrer les demandes en matière d'aide matérielle à l'intégration et de revoir à la hausse les interventions pour les bas revenus ;

de poursuivre l'extension du budget d'assistance personnelle qui a pour objectif de proposer des services à domicile à des personnes en situation de handicap ayant des limitations fonctionnelles importantes ;

d'accorder une réduction de précompte immobilier de 250 euros aux chefs de famille dont le premier enfant souffre d'un handicap (actuellement, la réduction est accordée lorsqu'il y a au moins deux enfants) ;

de développer, après évaluation, les formules de répit pour les familles rencontrant les besoins des personnes en situation de handicap;

de renforcer l'offre d'appartements supervisés ;

de consolider l'offre du Service d'interprétation en langue des signes;

d'apporter une attention particulière à la signes question de la mobilité et des transports. Outre la sensibilisation des TEC, des expériences pilotes de covoiturage et de taxis réservés sont à mettre en oeuvre ;

de réaliser les aménagements des lieux publics à destination de tous les usagers (personnes handicapées, personnes âgées, mères de famille...) dans une logique « d'accessibilité universelle » ;

d'assurer une meilleure complémentarité entre les sociétés de logement social et l'Agence Wallonne pour l'Intégration des Personnes Handicapées et d'imposer aux sociétés de logement social la mise à disposition d'un pourcentage déterminé de logements adaptables tant dans le cadre des rénovations que des nouvelles constructions.



5.6.5. PROMOUVOIR L'UTILISATION DE LOGICIELS LIBRES

 

Les logiciels libres sont des outils indispensables pour assurer l'accessibilité de tous aux technologies de l'information tout en garantissant la liberté de chaque utilisateur. Ils ont ainsi une influence sur la position compétitive de nos entreprises, particulièrement celle des petites et moyennes entreprises, et sur l'innovation technologique.

Le PS a affirmé à plusieurs reprises son attachement aux valeurs et au modèle alternatif porté par le logiciel libre.


Au niveau wallon, le PS s'engage à :

promouvoir l'usage des logiciels libres dans les Administrations, les cabinets ministériels et dans les communes ;

promouvoir la création d'une plate-forme d'échange et de coopération en matière informatique entre tous les acteurs publics actifs dans le domaine des technologies de l'information ;

promouvoir l'utilisation des logiciels libres auprès des citoyens et des entreprises, notamment par des actions de sensibilisation et de formation ;

promouvoir et former à l'utilisation des logiciels libres au sein des écoles ;

plaider en faveur de la plus grande interopérabilité des systèmes.


5.6.6. DEFENDRE UN CONTENU DE QUALITE, LIBRE D'ACCES, INDEPENDANT ET ACCESSIBLE AU PLUS GRAND NOMBRE

 

Pour le PS, il est essentiel d'encourager le développement d'une société de la connaissance, c'est-à-dire l'émergence d'un large domaine public sur internet qui présente toutes les garanties de qualité et qui soit accessible à tous et, notamment, aux personnes handicapées.


Pour y parvenir, le PS propose :

de favoriser l'émergence d'un domaine public riche en contenus, notamment par la numérisation des archives appartenant aux institutions culturelles ou scientifiques régionales, la mise en ligne d'études, de documents à vocation publique ... ;

de développer la participation citoyenne, particulièrement en encourageant les « communautés d'utilisateurs », pour une mise en commun et un partage des savoirs ;

d'encourager l'utilisation des standards ouverts pour garantir un accès libre des citoyens à tous les contenus ;

d'augmenter le nombre de sites accessibles aux personnes handicapées (aveugles, malentendants, sourds...).

 

23:01 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/04/2009

Programme du PS de la Communauté Française. (pour les sourds et malentendants)

 

1.6.10. Inscrire La reforme du qualifiant dans le processus européen de réforme de l'enseignement et de la formation professionnelle

Trente-deux pays dont ceux de l’Union européenne ont signé, en novembre 2002, la Déclaration de Copenhague qui jette les bases d’une harmonisation de l’enseignement et de la formation professionnelle. Un système européen detransfert de crédits (« ECVET » en anglais) permettra la mobilité d’un système national à l’autre, mais aussi d’un opérateur à l’autre.

Le PS sera attentif à inscrire les réformes prévues au niveau des Régions et de la Communauté en matière d’enseignement qualifiant et de formation professionnelle dans la dynamique européenne en cours. Il veillera également à préserver les spécificités de notre système qui ont fait leurs preuves.

1.7 Préserver la spécificité de l'enseignement spécialisé

Lélève à besoins éducatifs spécifiques a droit à l’épanouissement et au développement maximal de ses capacités d’apprentissage. L’enseignement spécialisé a un rôle primordial à jouer à cet égard.

La législature qui s’achève a permis d’engranger plusieurs avancées importantes comme la mise en oeuvre de la réforme de l’enseignement spécialisé professionnel, la création de nouveaux postes d’enseignants, la création de près de 130 nouveaux postes d’éducateur dans l’enseignement spécialisé de type 3 fondamental et secondaire ou encore la création d’un enseignement en immersion en langue des signes dans l’enseignement ordinaire.

Dans cette ligne, le PS a modifié le décret « missions » pour amener les écolesde l’enseignement ordinaire à collaborer davantage à l’intégration de tout élève à besoins spécifiques. Il s’agit d’instaurer effectivement un système individualisé d’accompagnement flexible adapté à chaque handicap, à chaque étape de la vie de l’élève à besoins spécifiques.

Au-delà de l’accessibilité des infrastructures scolaires, le PS propose :

 

des adaptations professionnelles, des méthodologies et pédagogies d’enseignement et d’évaluations adaptées et notamment la formation des enseignants en langue des signes et la formation d’interprètes en langue des signes ;

la reconnaissance statutaire de la spécificité du secteur de l’enseignement spécialisé (notamment en valorisant dans les règles de priorité l’expérience acquise dans celui-ci) ;

des adaptations de la formation du corps enseignant et des directions d’école, via la formation de base et la formation continuée ;

En outre, le PS veut :

améliorer la lutte contre la déscolarisation des élèves atteints de troubles sévères du comportement ;

mettre en place un accompagnement de qualité pour les élèves atteints d’un polyhandicap ou en situation d’autisme ;

soutenir l’intégration, dans l’enseignement ordinaire, des élèves à besoins spécifiques ;

des adaptations logistiques : cours traduits en braille, utilisation de supports audio et des TIC (accessibilité des notes de cours sur ordinateurs adaptés pour les élèves déficients visuels, suivi des cours via courriel en cas d’absence prolongée …), présence d’une traduction gestuelle ou d’un assistant personnel …

adapter la formation initiale par une meilleure information des futurs enseignants, qui seront tous amenés à intégrer des jeunes en situation de handicap dans l’enseignement « ordinaire ».

Enfin, le PS souhaite clarifier la procédure d’orientation vers l’enseignement spécialisé afin d'en valider la pertinence.


3.1.3 Favoriser un processus continu d'orientation

La scolarité des étudiants en situation de handicap s’interrompt très souvent à l’âge de 18 ans. Au terme de l’enseignement spécialisé, de nombreux jeunes en situation de handicap ne poursuivent pas d’études supérieures alors qu’ils en auraient les capacités. C’est pourtant la meilleure voie pour une intégration sociale réussie. Le PS sera particulièrement attentif à favoriser l’accès del’enseignement supérieur aux personnes en situation de handicap.

Les études supérieures sont moins accessibles aux étudiants handicapés en raison des surcoûts que pourraient générer leur handicap : copies en braille, assistant personnel, traduction gestuelle, mobilité …

Le PS propose donc d’adapter les bourses d’étude en fonction du surcoût que pourrait générer le handicap dans le cadre des études supérieures. Par ailleurs, outre l’accessibilité des infrastructures, il est également important de prévoir des aménagements de base au niveau de la logistique et des méthodes d’évaluation.

 


5. Une culture pour tous

La culture est l'un des piliers de la vie en société. Elle représente un outil fondamental permettant à la fois l’épanouissement individuel, l’émancipation et le renforcement des liens sociaux. Elle s’intègre également dans les stratégies de développement territorial.

Menés sous cette législature grâce à la participation d’artistes, de bénévoles, de professionnels, d’associations et du public, les Etats généraux de la Culture ont posé des bases concertées pour une véritable refondation de la politique culturelle en Communauté française.

Ce processus participatif a permis de fixer un certain nombre de priorités : garantir la diversité culturelle et soutenir la création, renforcer l’accessibilité et la participation de tous, accroître les financements et améliorer la gouvernance de la culture. Ces objectifs restant d’actualité, le PS poursuivra son action dans cette voie, en intégrant davantage l’impact des évolutions technologiques sur les pratiques et les publics.

 

5.1 Offrir la culture à tous les publics

En Wallonie et à Bruxelles, le déploiement des politiques culturelles s’appuie sur un réseau dense d’institutions et d’acteurs culturels : artistes et travailleurs des secteurs culturels, bibliothèques, centres culturels, centres d’expression et de créativité, opérateurs subventionnés dans le secteur du théâtre, de la danse et de la musique, un réseau de salles de cinéma d’art et d’essai, de salles de concerts et de librairies labellisées.

Cette culture est accessible au plus grand nombre grâce aux moyens publics qui y sont investis. Mais l’accessibilité à la culture dépasse les questions financières et impose également une réflexion sur les modalités d’accueil des publics dans les lieux culturels ainsi que sur la manière de sensibiliser tous les publics aux différents types de créations et au travail artistique.

Le PS propose de poursuivre une politique culturelle dont le centre de gravité est l’individu, quel que soit son âge, sa sensibilité, son niveau de revenus ou son origine.

Cette politique s’articule autour de plusieurs axes :

une culture accessible via une offre culturelle de proximité mais aussi parla recherche de synergies avec les Régions ;

des infrastructures accessibles aux personnes handicapées et l’ouverture de la programmation culturelle à la langue des signes ou au sous-titrage ;

des produits culturels rendus accessibles par la défense au niveaueuropéen d’un taux de TVA réduit à 6% ;

une politique tarifaire adaptée pour les usagers aux revenus faibles et les familles, impliquant les opérateurs culturels ;


 

 8.3 Soutenir un contenu de qualité, libre d'accés indépendant et accessible au plus grand nombre

La société de l’information se caractérise par des flux continus et diversifié de contenus et par une accessibilité immédiate à ceux-ci.

Pour le PS, il est essentiel d’aller au-delà de cette dimension et d’encourager le développement d’une société de la connaissance, c’est-à-dire l’émergence d’un large domaine public sur internet qui présente toutes les garanties de qualité et qui soit accessible à tous et, notamment, aux personnes handicapés.

Concrètement, pour encourager le développement d’une société de la connaissance, le PS propose :

*de favoriser l’émergence d’un domaine public riche en contenus,notamment par la numérisation des archives appartenant aux institutions culturelles ou scientifiques régionales, la mise en ligne d’études, de documents à vocation publique, des supports de cours des établissements de l’enseignement supérieur et de la promotion sociale … ;

• de susciter la participation citoyenne, particulièrement en encourageant les« communautés d’utilisateurs », pour une mise en commun et un partage des savoirs ;

• d’encourager l’utilisation des standards ouverts pour garantir un accèslibre des citoyens à tous les contenus ;

d’augmenter le nombre de sites accessibles aux personnes à besoins spécifiques (malvoyants, malentendants, sourds,…) ;

de poursuivre le développement des espaces publics numériques quipermettent aux citoyens qui n’ont pas d’ordinateur d’accéder dans un local public à l’informatique et à Internet, tout en poursuivant les actions menées en vue de favoriser l’achat d’un ordinateur par les ménages les plus démunis.

16:38 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/04/2009

Refusant la liberté d'orientation sexuelle, le PPE prend les personnes handicapées en otage !

vdk

 
 
 

 
Refusant la liberté d'orientation sexuelle, le PPE prend les personnes handicapées en otage !

 
Décidément l'intégrisme religieux continue ses ravages au Parlement européen et ne fait pas dans la dentelle! Et l'amalgame ici est révélateur! Parce que le Parti Populaire Européen refuse l'égalité de traitement entre les personnes sur base de l'orientation sexuelle, il se propose de voter demain contre un rapport qui traite aussi d'égalité de traitement en relation avec le handicap. Cette intention de vote suscite, à juste titre, un tollé de toutes les associations qui défendent les droits des personnes handicapées en Europe. Elle provoque aussi la colère de tous ceux qui militent pour le droit à l'orientation sexuelle inscrit dans la Charte des Droits Fondamentaux.

Ce n'est malheureusement pas la première fois que, pour couvrir une homophobie rampante - ou clairement exprimée par les plus hautes instances ecclésiastiques- le Parti Populaire Européen prend en otage les droits des personnes handicapées.

En effet, lorsque j'ai rédigé le rapport sur les droits de l'homme en 2003, le même parti conservateur avait refusé de le voter parce que j'évoquais, outre les droits des personnes handicapées, celui du droit des femmes à la contraception et à l'interruption volontaire de grossesse. Ce n'est que suite et grâce à la pression des associations européennes avait finalement été adopté en session plénière. Les personnes handicapées avaient, sans le savoir, volé au secours des femmes.

Le rapport de Madame Kathalijne Maria Buitenweg risque demain le rejet des conservateurs qui refusent aussi la notion de " discrimination multiple" introduite par les Socialistes. Mais le Parti Populaire Européen ( PPE) n'est pas un bloc monolithique , pas plus que l'Eglise catholique d'ailleurs. J'ose espérer qu'une majorité se dessinera demain, au-delà des clivages de groupes, pour défendre des droits à l'égalité de traitement entre tout homme et toute femme, ce qui fait partie, de manière indivisible, des droits de l'Homme.

17:26 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2009

Une policière parle le langage des signes !

10009[1]

21:17 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/03/2009

Les médecins sont-ils incapables de trouver leur limite ?

19:31 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/03/2009

Le Grand Congrès du PS.

Mes chères amies,
Mes chers amis,
Mes camarades,
 
 

Enfin, le Grand Congrès de présentation de la liste européenne et d’adoption des programmes aura lieu le dimanche 29 mars, Place Flagey à Bruxelles, dès 9h. Les interprètes seront présents !

 

Je compte sur vous pour le dimanche. N'oubliez pas de réserver votre place.


SIgnes

 


 

Venez nombreux

Amicalement

Olivier Deville

Président de SMS

 

23:57 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/02/2009

La menace fait grand bruit (France).

 actualités générales


Le dialogue se renoue. Entre 400 et 1 000 personnes selon la police et les organisateurs ont défilé hier de la place Arnaud-Bernard vers la place Saint-Etienne pour protester contre la fermeture de l'association Iris (Institut de recherche sur les implications de la langue des signes) qui manque de fonds. Reçue en préfecture, une délégation a demandé « la restitution par l'Etat des 300 000 euros engagés depuis trois ans par Iris dans le dispositif d'éducation bilingue langue française-langue des signes (LSF) », a précisé Patrice Pawlak, le président de l'Institut. « La préfecture a compris l'urgence de la situation », a-t-il ajouté.

Développé dans la Ville rose en 1988, le dispositif d'Iris propose l'enseignement du programme de l'Education nationale par des professeurs malentendants ou entendants-signants à une centaine d'enfants sourds. Selon l'association, l'Education nationale s'était engagée en 2004 à les financer mais la caisse tarde à tomber, remettant ainsi en cause l'éducation bilingue. Et l'enjeu est de taille, puisque seuls Toulouse et Poitiers proposent ce genre de filière. Zoubida, mère de famille de deux enfants dont l'aîné est sourd, a même quitté travail et amis pour s'installer il y a six mois à Toulouse. « Nous venons de Belgique exprès pour que notre fils soit scolarisé dans de bonnes conditions. Au-delà de la menace de fermeture d'Iris, les interprètes LSF ont été supprimés de la vie scolaire, c'est-à-dire plus d'activités culturelles avec l'école pour mon fils. Ça fait beaucoup... », déplore-t-elle. Mais la famille n'envisage pas de repartir : « Le ministre doit payer », estime-t-elle. Sans réponse de sa part sous 24 h, l'Iris promet une « radicalisation du mouvement ».

Amandine Rancoule

n1465670231_30223047_4367395

Avec le soutien des Socialistes !

22:02 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/02/2009

La fermerture de l'IRIS en France.

36006619

 

Nous appelons à une forte mobilisation nationale!

Défenseurs de l'éducation bilingue, de la langue des signes, du respect de la LOI de février 2005,

Au travers cette association, des parents d'enfants sourds ayant fait le choix d'une éducation en langue des signes (LS) pour leurs enfants ont réussi à développer un dispositif scolaire de la maternelle à la terminale en milieu ordinaire. Actuellement, près d'une centaine d'enfants sourds bénéficient d'un enseignement des programmes scolaires Education Nationale dispensés par des professeurs majoritairement sourds utilisant la LS comme langue d'enseignement. A noter que cette méthode unique en France produit d'excellents résultats sur les élèves sourds.

De 2001 à 2004, ce dispositif langue française/LS fait l'objet d'une expérimentation à travers la Circulaire rectorale 01/029/NM/AR du 24 janvier 2001 qui précise que l'Académie de Toulouse s'est engagée dans la mise en place d'une filière bilingue de la classe maternelle à la fin de l'enseignement secondaire et que pour ce faire dans les établissements proposant le bilinguisme, l'objectif est de pouvoir proposer un enseignement disciplinaire et direct en LS dans une classe spécifique. Ceci a été conforté par le Ministère avec la commande d'une expérimentation en Juillet 2003 qui demande d'assurer un parcours scolaire bilingue continu et de qualité de l'école au lycée.

Rappelons que ce parcours est conforme au code de l’éducation modifié par la oi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, notamment les articles L. 112-1, L. 112-2-2 ainsi qu'au Décret n° 2006-509 du 3 mai 2006 relatif à l’éducation et au parcours scolaire des jeunes sourds. Ces textes sont enfin clairs, tant sur le plan de la liberté de choix du type d'éducation, que sur la responsabilité de l’Education Nationale de mettre en oeuvre les parcours correspondants.

Ce dispositif mis en œuvre au contact d'enfants entendants est le reflet 'une intégration réussie car au-delà des activités pédagogiques communes favorisant les relations entre enfants sourds et entendants, au-delà des cours de langue des signes inclus dans le cursus des élèves entendants, ce sont une majorité de parents et d'enseignants entendants qui s'investissent volontairement dans l'apprentissage de la LS afin de briser les barrières de la communication et ainsi faire disparaître la notion de handicap en instaurant une vraie relation entre individus sourds et entendants.

Devant l'efficacité de cette expérimentation réussie, L'Education Nationale s'est engagée sur la base d'une prise en charge financière du dispositif bilingue prévue dès la rentrée scolaire 2004 sous couvert d'une convention de partenariat avec IRIS, l'association possédant l'expertise nécessaire sur laquelle l'EN pouvait s'appuyer en raison de son inexpérience en matière d'éducation des enfants sourds. Le moment venu d'officialiser ce partenariat, l'EN a prétexté un retard de quelques mois sur la finalisation de l'écriture de cette convention. Quelques mois pendant lesquels le financement des classes ont été assuré par IRIS. Puis quelques semaines de plus car un tel était en vacances, puis quelques mois encore car le Recteur en poste était en cours de mutation, puis quelques mois supplémentaires puisqu'il fallait réitérer nos explications au nouveau Recteur, et ainsi de suite...

La convention a finalement été signée en mars 2007 cad avec un retard de 3 ans! Durant la période 2004 à 2007, l'association IRIS a dû assurer sur ses fonds propres une part importante du coût lié au fonctionnement de ces classes (salaires des professeurs, frais d'interprètes en LS, sorties pédagogiques...) en lieu et place de l'Education Nationale. Aujourd'hui, le problème persiste. Pendant 3 années, IRIS s'est substituée à l'État français sans aucune contrepartie financière en offrant la possibilité aux enfants sourds de suivre une éducation au même titre que celle suivie par un quelconque citoyen considéré comme "normal".

Bilan de la facture IRIS : un investissement de 300 000 € sur fonds propres de 2004 à 2007 et une dette de 235 000 € en 2007.

L’association arrive au terme de ses capacités financières au terme du mois de février 2009. Au sortir d’une procédure de redressement judiciaire (septembre 2007 - septembre 2008), cette situation signifie une menace sérieuse de fermeture définitive de l’association LES IRIS.

Même si le Ministère de l'Education Nationale reconnaît ouvertement son incapacité à piloter seule un dispositif de ce type (propos du Recteur d’Académie de Toulouse lors de la signature de la convention en mars 2007 repris par le Recteur actuel), l’institution a réussi à étouffer jusqu’à l’agonie l’unique partenaire sur lequel elle peut s’appuyer dans le domaine de l’éducation en langue des signes des enfants sourds.

Ceci implique :
- la disparition de l’enseignement de la LSF dans les classes de CP-CE1 dans les classes bilingues,
- l'interruption de l’accueil des familles désirant visiter les classes dans la perspective de scolariser leur enfant au sein du dispositif, ce qui condamne à terme l’existence même de la filière,
- la fermeture définitive du SESSAD IRIS agréé par la DDASS qui répond aux besoins spécifiques des enfants accueillis à travers des actions éducatives, médico-éducatives, et thérapeutiques,
- la disparition d’un centre d’expertise sur lequel s’appuie le Ministère de l’Education Nationale à travers l’élaboration de contenus pédagogiques, le recrutement des enseignants, l’essaimage du dispositif dans d’autres villes de France, la réalisation de programmes en LSF (notamment les programmes du primaire parus dans le Bulletin Officiel n°33 du 4 septembre 2008) mais aussi à travers un projet à caractère national de plateforme Internet de diffusion de supports pédagogiques à destination des enseignants sur lequel IRIS est maître d’œuvre,
- la disparition du pôle Recherches sur la langue des signes de l’association permettant d’améliorer les contenus et les techniques d’enseignements au service des enseignants du dispositif,
- la disparition de l’enseignement de la LSF à l’université du Mirail qui touche actuellement 200 étudiants,
- la disparition de l’unique SAVS de la Région destiné à l’accueil des personnes sourdes non autonomes,
- la disparition de la formation à la LSF permettant un développement et une accessibilité aux services de la vie quotidienne dispensée à de nombreux particuliers et entreprises.

Malgré nos appels à l’aide auprès de la Présidence de la République, du gouvernement français, du Préfet de Région et du Recteur d’Académie de Toulouse, aucun élément tangible n’est venu améliorer une situation aujourd’hui proche du point de rupture.

De plus, le dispositif bilingue du 1e degré rencontre depuis 6 mois (depuis l’arrêt de la prise en charge par IRIS des frais d’interprètes) de graves dysfonctionnements provoqués par l’interruption des interventions d’interprètes en LSF dans la vie de l’école. Ceci remet en cause la philosophie d’intégration qui caractérise ce mode d’éducation prôné par IRIS dès sa création. Ces désagréments provoquent la disparition des activités communes entre élèves sourds et entendants et perturbent considérablement le déroulement normal du processus scolaire dont la plupart des activités sont suspendues.

A ce jour, aucun moyen de substitution n’a été mis en œuvre pour palier à ces désagréments remettant en cause les moyens d’intégration assurés jusqu’ici par IRIS. Ceci se traduit par une initiative des enfants entendants consistant à la vente de jouets dont la recette serait destinée à financer les interprètes intervenant à l’école. Est-ce du ressort des enfants de subvenir aux manquements de l’Etat ? Nous considérons cet élan de générosité foncièrement inacceptable!

En conséquence, la totalité des associations et structures nationales et locales en lien avec la langue de signes, les organisations de parents d’élèves et d’enseignants des établissements bilingues, les étudiants des universités de Toulouse et l’ensemble de la communauté sourde se mobilisent à l’occasion d’une manifestation le mercredi 25 février 2009 à Toulouse dans le but d’exprimer un profond désaccord avec :

- le désintérêt de l’Etat et de la politique menée par le gouvernement actuel en défaveur de la minorité sourde,
- le discrédit porté à la langue des signes dans le système éducatif français.

Un rassemblement se déroulera à 14h00 sur la place Arnaud Bernard, et se rendra à la Préfecture devant laquelle sera sollicité un entretien auprès du Préfet de Région afin d’obtenir les garanties nécessaire à la pérennité du système éducatif en place et ainsi permettre à la Haute-Garonne de conserver son rôle de précurseur dans ce domaine.

Ardents défenseurs de l'éducation bilingue de toutes les villes de France, nous vous invitons à nous rejoindre pour soutenir cette action et faire entendre le droit des sourds à l'État français.

Je vous remercie de toute l’attention que vous porterez à ce message.

Le Président de l’association LES IRIS.

http://www.education.gouv.fr/cid23759/eleves-handicapes-xavier-darcos-rappel le-l-engagement-de-l-educa

tion-nationale.html annoncé par monsieur le ministre d’Education National, Xavier DARCOS.

18:19 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/02/2009

Venez joindre le groupe de la Confédération des Sourds et Malentendants Socialistes sur Facebook !

PsmS

Cliquez sur le logo pour joindre notre groupe.

La confédération des sourds et malentendants socialistes a pour objet social de réaliser développer et coordonner toutes les activités visant à la promotion socioculturelle, des sourds et malentendants développant leur esprit critique en élargissant les conditions d’accès aux connaissances en leur permettant d’accéder, par tous les moyens, aux valeurs de solidarité interpersonnelles et intergénérationnelles de justice sociale et d’égalité.

Elle a également pour mission : la réalisation, le développement et la coordination de toutes les activités visant à la promotion sociale des sourds et
malentendants en vue de leur épanouissement moral, social ; favoriser la participation des sourds et malentendants à la vie sociale, culturelle et économique.

23:14 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2009

Film d'Amour avec le sous-titrage !

fifa_mons_mn

 

7 ans d' "Amours pour Tous"
 
La séance "Amour pour Tous" est de retour et notre enthousiasme pour sa 7ème édition est intact.
 
De nombreuses associations ont répondu à notre appel afin de participer à cette séance entièrement dédiée aux personnes handicapées et leur(s) accompagnateur(s).
 
Le handicap moral ou physique cloisonne souvent et petit à petit l’entourage devient plus restreint et la solitude s’installe. Mais d’autres évènements de la vie peuvent nous conduire à cette solitude si pesante. L’homme n’est pas fait pour vivre seul et est en quête perpétuelle d’affection et d’amour, qui sont sources de bonheur.
 
C’est pourquoi, nous vous convions à Imagix, le samedi 14 février 2009 dés 15h, pour assister à la projection du film "Amateurs" et partager un moment de convivialité.
 
Au terme de la séance, nous vous proposons de nous rejoindre au "Village Cinéma" du Festival à Mons Expo, le temps de prendre le verre de l’amitié.
 
 


Mais encore

Tél : 065.33.89.21

Email : pac-mb@skynet.be

 
 

15:20 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/02/2009

Mouvement des Sourds et Malentendants Socialistes Français.

MSMS

Cliquez sur le logo et bonne visite !

 

Le MS-MS, Mouvement des Sourds et Malentendants Socialistes, est une association nationale qui a pour objectif de promouvoir l’accessibilité à la Démocratie pour les militants et sympathisants de toute gauche républicaine et démocrate, proches ou membres du Parti Socialiste, intéressés par les questions des Sourds et Malentendants. De par son accessibilité, il est une ouverture permettant la participation aux débats. Son importance vient du fait qu’il permet l’acquisition d’une identité citoyenne pour la communauté Sourde. Actuellement le MS-MS développe un projet de site Internet afin de promouvoir cette accessibilité tout en continuant à organiser des débats accessibles à tous par le biais d’interprètes Français/Langue des Signes Française.

14:52 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/01/2009

Barack Obama, son signe de nom.

 

 

 

 

Longueur : 2:55) une lettre ouverte dans ASL pour notifier le Président Barack Obama de son signe de nom la communauté Sourde a donné qui aux Etats-Unis. Déni : c'est un projet final pour un cours que j'ai pris l'Automne dernier, il y a plusieurs signes de nom suggérés pour Obama - encore pour ce vidéo, j'ai choisi juste un signe de nom que je me sens plus confortable et à l'aise signer spécifiquement pour ce projet vidéo.
Mots-clés : ASL Nom d'Obama Sourd.

14:07 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/01/2009

Accessibilité et déficience auditive : comment les concilier ?

new_banner

 

 

Le 08 décembre dernier, Gamah s’est rendu à Arras afin de participer à une journée d’échanges intitulée « Déficience Auditive et Ambiances sonores – Comment les intégrer dans l’aménagement et les transports ? ».

Au cours de cette journée, divers intervenants ont tenté de répondre aux questions suivantes :

La déficience auditive concerne, selon une étude française de 2007, 8,9 % de la population. Ce pourcentage touche différents types de surdité : légère, moyenne, profonde, totale, de naissance ou bien encore pré ou post linguale.

Lors de leurs déplacements, les personnes malentendantes et les personnes sourdes rencontrent principalement des difficultés à deux niveaux :

Améliorer l’accessibilité des espaces et bâtiments publics aux personnes déficientes auditives passent notamment par la réalisation des aménagements suivants :

Au fil des interventions, nous avons pu constater qu’il restait difficile d’appréhender de manière approfondie les besoins des personnes déficientes auditives dans leurs déplacements. En effet, ces besoins varient fortement d’une personne à l’autre. Des études en la matière doivent certainement encore être menées. Toutefois, l’arrivée de nouvelles technologies (visioconférence,…) et l’amélioration des aides techniques apporteront très certainement à l’avenir de nouvelles solutions.


 

19:20 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/01/2009

L'accès à l'information pour les personnes sourdes et malentendantes (Eliane Tillieux : 08/01/09)

_middle_MediaNTL1160_tnt

 


 

L'accès à l'information est un droit pour tous. Pour les personnes sourdes et malentendantes, cette question se pose avec acuité ou quotidien.

En Communauté française, si la situation peut encore être améliorée, des efforts ont été consentis, plus particulièrement en termes d'accès à la télévision. La RTBF s'est ainsi engagée à étoffer l'offre d'émission en traduction gestuelle et/ou sous-titrée, à destination du public sourd et malentendant.

Aujourd'hui, l'accès au Journal télévisé de début de soirée avec traduction gestuelle, autrefois disponible en différé sur La Deux, est diffusé sur une plate-forme spécifique. Cette chaîne, La Trois, programme également d'autres émissions rendues accessibles aux sourds et malentendants. Elle est accessible via le canal numérique et un décodeur dont le prix avoisine les 100 euros.

Un remboursement peut être assuré par l'AWIPH pour l'achat de ce décodeur.

Il semblerait aujourd'hui que beaucoup de personnes sourdes hésitent à s'équiper de ce matériel.

La Députée Eliane Tillieux a dernièrement relayé cette situation auprès du Ministre de la Santé, Didier Donfut, et l’a interrogé sur les causes : « Combien de demandes d’aides ont à ce jour été déposées pour l'acquisition d'un décodeur TNT ? Combien de personnes sourdes ou malentendantes bénéficient de cette mesure ? Quel budget y a été consacré ? Des campagnes d’information ont-elles été menées en Région wallonne ? ».
 
Le Ministre a ainsi déclaré qu’en 2008 la comptabilité de l'AWIPH a enregistré le paiement d'une seule prestation en faveur d'un bénéficiaire pour ce poste précis « décodeur ».
 
« Des stratégies d'information sont pourtant menées régulièrement par l'AWIPH soit de sa propre initiative(…), soit sous forme de parrainage d'actions.

Il a cité entre autres actions :
 
- Surdimobil : conseils sur plaquettes pour une communication élémentaire en langue des signes;
- F.F.S.B.: DVD en langue des signes: « Les interventions financières pour les aides matérielles à l'intégration des personnes sourdes et malentendantes en Région wallonne ». 

 "C'est surtout cette dernière action financée par l'AWIPH qui devrait améliorer l'accès à l'information pour le public visé", a-t-il conclu.



Plus d'info : mvanaudenrode@ps-pw.be

21:24 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2009

Cérémonie d'investiture de Barak Obama sous-titrée

L'édition spéciale de la RTBF (en direct) sur la cérémonie d'investiture de Barak Obama sera entièrement sous-titrée ce mardi.

Dans les faits, le sous-titrages sera opérationnel de 17H20 à 20H30.

Comme le veut la tradition depuis 1937, c'est un 20 janvier qu'a lieu l'investiture du président des Etats-Unis d'Amérique. La cérémonie a lieu au pied du Capitole à Washington et est retransmise en direct. Le nouveau président élu, Barrack Hussein Obama, prêtera serment et prononcera son premier discours politique en tant que président des Etats-Unis. Le vice-président Joe Biden prêtera également serment. Sur place, Régis de Rath et Philippe Antoine nous proposeront des reportages sur l'investiture présidentielle tandis que notre correspondant à Washington Philippe Gassot commentera la cérémonie. En studio, Nathalie Malheux analysera la portée de l'événement en compagnie de plusieurs invités dont Katya Long, du Département de science politique de l'ULB.

 

L'info de la FFSB.


19:12 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/01/2009

La conférence donnée par Julie Fernandez-Fernandez à Liège.

IMG_1283

 

 

Mardi 27 janvier 2009 à 20 heures

Soirée conférence par

Madame Julie FERNANDEZ-FERNANDEZ

Secrétaire d'Etat des personnes handicapées

Cette conférence sera traduite en Langue des Signes

Entrée libre et gratuite

Venez nombreux, tres important

N.B. : N'oubliez pas de préparer vos questions, c'est le moment.

Surcité ASBL
rue Waleffe, 2
4020 Liège
Tél : 04/341.39.96
Fax : 04/344.10.06
Plus d'infos : surcite.servaisjph.eu

18:11 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/12/2008

Pitié pour les malentendants.

scan.0002

 

L'article vient de paraître dans la gazette "Ciné Télé Revue" du 2 au 8 janvier 2008.

13:49 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/12/2008

Bonne fête à tous !!!

carte15

Cliquez !

22:17 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/12/2008

ORANGE PRESENTE UN SYSTEME DE TRADUCTION AUTOMATIQUE DU FRANÇAIS VERS LA LANGUE FRANÇAISE DES SIGNES GRACE A UN AVATAR VIRTUEL.

logo_orange

Cliquez sur le logo.

16:29 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/12/2008

Implant cochlèaire : réaction sur Facebook

 

.

 

Une conférence sur l'implant cochléaire pas si débattue que ça...

 


J'ai assisté hier à une conférence sur l'implant cochléaire organisée par Pharma Support et la Province du Hainaut à Ghlin.

Je voudrais dire combien elle était honteusement orchestrée par l'industrie pharmaceutique, les médecins ORL, les audiologistes et autres professionnels de l'audition.

Encore une fois les sourds n'ont pas eu droit à la parole.

La conférence a été entamée par l'intervention de Mme la Ministre Fonck en personne présentant les premiers chiffres de son programme de dépistage néonatal de la surdité. Bien que les chiffres furent assez positifs en matière de dépistage, jamais il ne fut mention en détail des actions menées en cas de dépistage, à part une prise en charge des parents pour les aider dans le choix de l'implant. Pire encore, la Ministre fait une grave erreur en disant que l'on peut gagner deux ans dans le développement cognitif de l'enfant sourd en étant implanté précocement, alors que les capacités visuelles se développent avant celles auditives. En effet, il est inutile de rappeler qu'une famille sourde communiquera plus tôt en langue des signes avec leur bébé, comparé à une famille entendante.

Viennent ensuite l'intervention d'un ORL, d'un chirurgien et enfin du constructeur d'implants. Leurs présentations se ressemblent et sont bien ficelées pour présenter les bénéfices de l'implant, jamais les problèmes et limitations. Inutile de vous dire qu'une phrase de l'audiologiste a été de dire que l'implant peut recouvrir l'audition de 70%, 80% voire .... 100% !!!

La petite communauté de sourds et de professionnels de la surdité que nous étions (encore heureux que nous avions pu être présents, je ne sais pas comment nous avons été triés sur le volet) attendait patiemment la fin des exposés pour pouvoir poser une série de questions comme cela se fait généralement à l'issue de chaque conférence. Nous en avions beaucoup, des questions, des commentaires sur ce qui a été présenté. Eh bien non, l'animateur nous a communiqué qu'en raison du timing nous passions directement au buffet gracieusement offert par Pharma Support !

Heureusement que nous avions pu interpeller un journaliste présent ce soir-là pour nous exprimer, nous verrons ce que son article dira.

J'ose croire que ce genre de conférence va être réédité dans les autres provinces, donc, sourds et défenseurs de la langue des signes, veillez au grain et n'hésitez pas à réclamer le débat en fin de conférence !

A bon entendeur...

Benoît (un citoyen sourd)

 

16:53 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/12/2008

Le téléphone pour les sourds.

LogoFdPortailFIN

Cliquez sur l'image

17:10 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |