20/04/2009

Programme du PS de la Région Wallonne. (pour les sourds et malentendants)

 

5.4. INCLURE LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP


Pour le PS, tous les citoyens ont les mêmes droits, les mêmes responsabilités et les mêmes libertés. Permettre aux personnes en situation de handicap une pleine inclusion dans la société, c'est leur permettre de participer activement à toutes les facettes de la vie collective.

Pour le PS, il ne s'agit pas d'adapter les personnes en situation de handicap à l'environnement mais bien d'aménager l'environnement dans une logique« d'accessibilité universelle » utile à tous les usagers.


5.4.1. AMELIORER L'ACCES A L'INFORMATION

De nombreuses familles, à l'issue du parcours en enseignement spécialisé, ne sont pas suffisamment informées des droits, des aides et des soutiens existants afin d'assurer la transition vers la vie sociale et/ou professionnelle.


Pour améliorer l'information et l'orientation, le PS propose :

de simplifier et de systématiser l'information à la fin de la période scolaire, de tisser des collaborations entre l'AWIPH et la Communauté française pour organiser la transition des élèves sortant de l'enseignement versl'enseignement supérieur, la formation, l'accueil, l'hébergement ou l'emploi ;

d'améliorer l'accessibilité et la proximité de l'information via la généralisation des « handicontacts » dans chaque commune.


5.4.2. ENCOURAGER L'EMPLOI DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

 

Selon l'Institut national de statistiques, le taux d'emploi des valides s'élève à près de 65 % alors qu'il n'est que de 42,5 % chez les personnes en situation de handicap. Le PS propose dès lors de concentrer un maximum d'énergie sur la formation de ces publics, en particulier les 18-25 ans :

en soutenant l'accès aux formations organisées par le FOREM et ses partenaires pour les demandeurs d'emploi handicapés ;

en renforçant le jobcoaching des personnes en situation de handicap afin d'ancrer celles-ci dans leur emploi ;

en développant la fonction d'accompagnement à l'emploi dans les services d'aide pour personnes en situation de handicap.


Par ailleurs, le PS entend :

respecter les objectifs d''intégration de travailleurs handicapés par un plan d'actions pour l'emploi dans la fonction publique ;

poursuivre les efforts entamés sous cette législature afin d'atteindre l'objectif de 2,5 % de travailleurs en situation de handicap dans la fonction publique wallonne ;

réaliser un site internet globalisant les offres et demandes d'emplois à destination des personnes en situation d'handicap en vue de faciliter leur embauche ;

soutenir les Entreprises de Travail Adapté (ETA) qui assurent un travail rémunérateur aux personnes en situation de handicap, leur permettant de se perfectionner professionnellement et de valoriser leurs compétences. Au nombre de 58 en Wallonie, occupant quelque 7 000 travailleurs, elles jouent un rôle plus important encore dans un contexte où les emplois peu qualifiés se raréfient. Le PS propose :

o de consolider l'emploi dans les Entreprises de Travail Adapté, tout en menant une réflexion sur le mécanisme de quota de travailleurs en situation de handicap ;

o de mettre l'accent sur les capacités du travailleur en réformant le mode de calcul de la perte de rendement ;

o de favoriser les passerelles de l'« emploi adapté » vers l'« emploi ordinaire » ;

o de prendre des mesures en faveur des travailleurs handicapés âgés afin de favoriser leur maintien à l'emploi ;

o de permettre l'accès des Entreprises de Travail Adapté aux chèques formation et d'assouplir les règles en matière de subsides à l'investissement ;

étudier, la possibilité de créer des statuts spéciaux pour les personnes qui ne sont pas en mesure de travailler à temps plein.



5.4.4. DES CITOYENS INTEGRES ET AUTONOMES

Afin de respecter la Convention de l'Organisation des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées et de renforcer leur inclusion des personnes en situation de handicap dans leur milieu de vie, le PS propose :

 

d'intégrer la spécificité des personnes handicapées dans toutes les politiques régionales et notamment dans le contrat de gestion de tous les organismes wallons ;

de garantir les budgets pour rencontrer les demandes en matière d'aide matérielle à l'intégration et de revoir à la hausse les interventions pour les bas revenus ;

de poursuivre l'extension du budget d'assistance personnelle qui a pour objectif de proposer des services à domicile à des personnes en situation de handicap ayant des limitations fonctionnelles importantes ;

d'accorder une réduction de précompte immobilier de 250 euros aux chefs de famille dont le premier enfant souffre d'un handicap (actuellement, la réduction est accordée lorsqu'il y a au moins deux enfants) ;

de développer, après évaluation, les formules de répit pour les familles rencontrant les besoins des personnes en situation de handicap;

de renforcer l'offre d'appartements supervisés ;

de consolider l'offre du Service d'interprétation en langue des signes;

d'apporter une attention particulière à la signes question de la mobilité et des transports. Outre la sensibilisation des TEC, des expériences pilotes de covoiturage et de taxis réservés sont à mettre en oeuvre ;

de réaliser les aménagements des lieux publics à destination de tous les usagers (personnes handicapées, personnes âgées, mères de famille...) dans une logique « d'accessibilité universelle » ;

d'assurer une meilleure complémentarité entre les sociétés de logement social et l'Agence Wallonne pour l'Intégration des Personnes Handicapées et d'imposer aux sociétés de logement social la mise à disposition d'un pourcentage déterminé de logements adaptables tant dans le cadre des rénovations que des nouvelles constructions.



5.6.5. PROMOUVOIR L'UTILISATION DE LOGICIELS LIBRES

 

Les logiciels libres sont des outils indispensables pour assurer l'accessibilité de tous aux technologies de l'information tout en garantissant la liberté de chaque utilisateur. Ils ont ainsi une influence sur la position compétitive de nos entreprises, particulièrement celle des petites et moyennes entreprises, et sur l'innovation technologique.

Le PS a affirmé à plusieurs reprises son attachement aux valeurs et au modèle alternatif porté par le logiciel libre.


Au niveau wallon, le PS s'engage à :

promouvoir l'usage des logiciels libres dans les Administrations, les cabinets ministériels et dans les communes ;

promouvoir la création d'une plate-forme d'échange et de coopération en matière informatique entre tous les acteurs publics actifs dans le domaine des technologies de l'information ;

promouvoir l'utilisation des logiciels libres auprès des citoyens et des entreprises, notamment par des actions de sensibilisation et de formation ;

promouvoir et former à l'utilisation des logiciels libres au sein des écoles ;

plaider en faveur de la plus grande interopérabilité des systèmes.


5.6.6. DEFENDRE UN CONTENU DE QUALITE, LIBRE D'ACCES, INDEPENDANT ET ACCESSIBLE AU PLUS GRAND NOMBRE

 

Pour le PS, il est essentiel d'encourager le développement d'une société de la connaissance, c'est-à-dire l'émergence d'un large domaine public sur internet qui présente toutes les garanties de qualité et qui soit accessible à tous et, notamment, aux personnes handicapées.


Pour y parvenir, le PS propose :

de favoriser l'émergence d'un domaine public riche en contenus, notamment par la numérisation des archives appartenant aux institutions culturelles ou scientifiques régionales, la mise en ligne d'études, de documents à vocation publique ... ;

de développer la participation citoyenne, particulièrement en encourageant les « communautés d'utilisateurs », pour une mise en commun et un partage des savoirs ;

d'encourager l'utilisation des standards ouverts pour garantir un accès libre des citoyens à tous les contenus ;

d'augmenter le nombre de sites accessibles aux personnes handicapées (aveugles, malentendants, sourds...).

 

23:01 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/04/2009

Programme du PS de la Communauté Française. (pour les sourds et malentendants)

 

1.6.10. Inscrire La reforme du qualifiant dans le processus européen de réforme de l'enseignement et de la formation professionnelle

Trente-deux pays dont ceux de l’Union européenne ont signé, en novembre 2002, la Déclaration de Copenhague qui jette les bases d’une harmonisation de l’enseignement et de la formation professionnelle. Un système européen detransfert de crédits (« ECVET » en anglais) permettra la mobilité d’un système national à l’autre, mais aussi d’un opérateur à l’autre.

Le PS sera attentif à inscrire les réformes prévues au niveau des Régions et de la Communauté en matière d’enseignement qualifiant et de formation professionnelle dans la dynamique européenne en cours. Il veillera également à préserver les spécificités de notre système qui ont fait leurs preuves.

1.7 Préserver la spécificité de l'enseignement spécialisé

Lélève à besoins éducatifs spécifiques a droit à l’épanouissement et au développement maximal de ses capacités d’apprentissage. L’enseignement spécialisé a un rôle primordial à jouer à cet égard.

La législature qui s’achève a permis d’engranger plusieurs avancées importantes comme la mise en oeuvre de la réforme de l’enseignement spécialisé professionnel, la création de nouveaux postes d’enseignants, la création de près de 130 nouveaux postes d’éducateur dans l’enseignement spécialisé de type 3 fondamental et secondaire ou encore la création d’un enseignement en immersion en langue des signes dans l’enseignement ordinaire.

Dans cette ligne, le PS a modifié le décret « missions » pour amener les écolesde l’enseignement ordinaire à collaborer davantage à l’intégration de tout élève à besoins spécifiques. Il s’agit d’instaurer effectivement un système individualisé d’accompagnement flexible adapté à chaque handicap, à chaque étape de la vie de l’élève à besoins spécifiques.

Au-delà de l’accessibilité des infrastructures scolaires, le PS propose :

 

des adaptations professionnelles, des méthodologies et pédagogies d’enseignement et d’évaluations adaptées et notamment la formation des enseignants en langue des signes et la formation d’interprètes en langue des signes ;

la reconnaissance statutaire de la spécificité du secteur de l’enseignement spécialisé (notamment en valorisant dans les règles de priorité l’expérience acquise dans celui-ci) ;

des adaptations de la formation du corps enseignant et des directions d’école, via la formation de base et la formation continuée ;

En outre, le PS veut :

améliorer la lutte contre la déscolarisation des élèves atteints de troubles sévères du comportement ;

mettre en place un accompagnement de qualité pour les élèves atteints d’un polyhandicap ou en situation d’autisme ;

soutenir l’intégration, dans l’enseignement ordinaire, des élèves à besoins spécifiques ;

des adaptations logistiques : cours traduits en braille, utilisation de supports audio et des TIC (accessibilité des notes de cours sur ordinateurs adaptés pour les élèves déficients visuels, suivi des cours via courriel en cas d’absence prolongée …), présence d’une traduction gestuelle ou d’un assistant personnel …

adapter la formation initiale par une meilleure information des futurs enseignants, qui seront tous amenés à intégrer des jeunes en situation de handicap dans l’enseignement « ordinaire ».

Enfin, le PS souhaite clarifier la procédure d’orientation vers l’enseignement spécialisé afin d'en valider la pertinence.


3.1.3 Favoriser un processus continu d'orientation

La scolarité des étudiants en situation de handicap s’interrompt très souvent à l’âge de 18 ans. Au terme de l’enseignement spécialisé, de nombreux jeunes en situation de handicap ne poursuivent pas d’études supérieures alors qu’ils en auraient les capacités. C’est pourtant la meilleure voie pour une intégration sociale réussie. Le PS sera particulièrement attentif à favoriser l’accès del’enseignement supérieur aux personnes en situation de handicap.

Les études supérieures sont moins accessibles aux étudiants handicapés en raison des surcoûts que pourraient générer leur handicap : copies en braille, assistant personnel, traduction gestuelle, mobilité …

Le PS propose donc d’adapter les bourses d’étude en fonction du surcoût que pourrait générer le handicap dans le cadre des études supérieures. Par ailleurs, outre l’accessibilité des infrastructures, il est également important de prévoir des aménagements de base au niveau de la logistique et des méthodes d’évaluation.

 


5. Une culture pour tous

La culture est l'un des piliers de la vie en société. Elle représente un outil fondamental permettant à la fois l’épanouissement individuel, l’émancipation et le renforcement des liens sociaux. Elle s’intègre également dans les stratégies de développement territorial.

Menés sous cette législature grâce à la participation d’artistes, de bénévoles, de professionnels, d’associations et du public, les Etats généraux de la Culture ont posé des bases concertées pour une véritable refondation de la politique culturelle en Communauté française.

Ce processus participatif a permis de fixer un certain nombre de priorités : garantir la diversité culturelle et soutenir la création, renforcer l’accessibilité et la participation de tous, accroître les financements et améliorer la gouvernance de la culture. Ces objectifs restant d’actualité, le PS poursuivra son action dans cette voie, en intégrant davantage l’impact des évolutions technologiques sur les pratiques et les publics.

 

5.1 Offrir la culture à tous les publics

En Wallonie et à Bruxelles, le déploiement des politiques culturelles s’appuie sur un réseau dense d’institutions et d’acteurs culturels : artistes et travailleurs des secteurs culturels, bibliothèques, centres culturels, centres d’expression et de créativité, opérateurs subventionnés dans le secteur du théâtre, de la danse et de la musique, un réseau de salles de cinéma d’art et d’essai, de salles de concerts et de librairies labellisées.

Cette culture est accessible au plus grand nombre grâce aux moyens publics qui y sont investis. Mais l’accessibilité à la culture dépasse les questions financières et impose également une réflexion sur les modalités d’accueil des publics dans les lieux culturels ainsi que sur la manière de sensibiliser tous les publics aux différents types de créations et au travail artistique.

Le PS propose de poursuivre une politique culturelle dont le centre de gravité est l’individu, quel que soit son âge, sa sensibilité, son niveau de revenus ou son origine.

Cette politique s’articule autour de plusieurs axes :

une culture accessible via une offre culturelle de proximité mais aussi parla recherche de synergies avec les Régions ;

des infrastructures accessibles aux personnes handicapées et l’ouverture de la programmation culturelle à la langue des signes ou au sous-titrage ;

des produits culturels rendus accessibles par la défense au niveaueuropéen d’un taux de TVA réduit à 6% ;

une politique tarifaire adaptée pour les usagers aux revenus faibles et les familles, impliquant les opérateurs culturels ;


 

 8.3 Soutenir un contenu de qualité, libre d'accés indépendant et accessible au plus grand nombre

La société de l’information se caractérise par des flux continus et diversifié de contenus et par une accessibilité immédiate à ceux-ci.

Pour le PS, il est essentiel d’aller au-delà de cette dimension et d’encourager le développement d’une société de la connaissance, c’est-à-dire l’émergence d’un large domaine public sur internet qui présente toutes les garanties de qualité et qui soit accessible à tous et, notamment, aux personnes handicapés.

Concrètement, pour encourager le développement d’une société de la connaissance, le PS propose :

*de favoriser l’émergence d’un domaine public riche en contenus,notamment par la numérisation des archives appartenant aux institutions culturelles ou scientifiques régionales, la mise en ligne d’études, de documents à vocation publique, des supports de cours des établissements de l’enseignement supérieur et de la promotion sociale … ;

• de susciter la participation citoyenne, particulièrement en encourageant les« communautés d’utilisateurs », pour une mise en commun et un partage des savoirs ;

• d’encourager l’utilisation des standards ouverts pour garantir un accèslibre des citoyens à tous les contenus ;

d’augmenter le nombre de sites accessibles aux personnes à besoins spécifiques (malvoyants, malentendants, sourds,…) ;

de poursuivre le développement des espaces publics numériques quipermettent aux citoyens qui n’ont pas d’ordinateur d’accéder dans un local public à l’informatique et à Internet, tout en poursuivant les actions menées en vue de favoriser l’achat d’un ordinateur par les ménages les plus démunis.

16:38 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/04/2009

Refusant la liberté d'orientation sexuelle, le PPE prend les personnes handicapées en otage !

vdk

 
 
 

 
Refusant la liberté d'orientation sexuelle, le PPE prend les personnes handicapées en otage !

 
Décidément l'intégrisme religieux continue ses ravages au Parlement européen et ne fait pas dans la dentelle! Et l'amalgame ici est révélateur! Parce que le Parti Populaire Européen refuse l'égalité de traitement entre les personnes sur base de l'orientation sexuelle, il se propose de voter demain contre un rapport qui traite aussi d'égalité de traitement en relation avec le handicap. Cette intention de vote suscite, à juste titre, un tollé de toutes les associations qui défendent les droits des personnes handicapées en Europe. Elle provoque aussi la colère de tous ceux qui militent pour le droit à l'orientation sexuelle inscrit dans la Charte des Droits Fondamentaux.

Ce n'est malheureusement pas la première fois que, pour couvrir une homophobie rampante - ou clairement exprimée par les plus hautes instances ecclésiastiques- le Parti Populaire Européen prend en otage les droits des personnes handicapées.

En effet, lorsque j'ai rédigé le rapport sur les droits de l'homme en 2003, le même parti conservateur avait refusé de le voter parce que j'évoquais, outre les droits des personnes handicapées, celui du droit des femmes à la contraception et à l'interruption volontaire de grossesse. Ce n'est que suite et grâce à la pression des associations européennes avait finalement été adopté en session plénière. Les personnes handicapées avaient, sans le savoir, volé au secours des femmes.

Le rapport de Madame Kathalijne Maria Buitenweg risque demain le rejet des conservateurs qui refusent aussi la notion de " discrimination multiple" introduite par les Socialistes. Mais le Parti Populaire Européen ( PPE) n'est pas un bloc monolithique , pas plus que l'Eglise catholique d'ailleurs. J'ose espérer qu'une majorité se dessinera demain, au-delà des clivages de groupes, pour défendre des droits à l'égalité de traitement entre tout homme et toute femme, ce qui fait partie, de manière indivisible, des droits de l'Homme.

17:26 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |