13/11/2008

Bandundu : Miss 2008 : une sourde dauphine de 48 heures

(Syfia Grands Lacs/Rd Congo) L’élection Miss Bandundu a porté cette année une sourde muette au rang de 1ère dauphine. L’heureuse élue devrait, avec la miss représenter la province à l’élection de la plus belle fille du pays fin juillet à Kinshasa. 48 heures après le jury l'a destituée, au grand étonnement de tous…

La déception était grande à Bandundu et particulièrement dans la famille d’Alphonsine Viemi, 48 heures à peine après l’immense joie de l’élection, dans la nuit du 13 juillet, de cette sourde muette comme 1ère dauphine de la Miss Bandundu 2008. Au chef-lieu de cette province située au nord-est de Kinshasa, personne ne pouvait, en effet, imaginer que cette élégante et coquette demoiselle de 24 ans, élue de la plus belle manière puisse être si vite et si facilement détrônée de son titre. Dans la ville les réactions sont toutes presque unanimes. "Ce n’est pas parce qu’elle est sourde-muette qu’on doit l’éliminer. On l’a vue défiler et répondre, à l’aide de son interprète, à toutes les questions que lui a posées le jury", s’écrie Sylvie Mata.
Dans la rue à Bandundu, la population qui soutient mordicus l’élection d’Alphonsine crie à l’injustice, à la corruption et à la discrimination. "Elle a gagné sur le terrain. C’est un trucage pur et simple", déclare, révolté, Ekanga Ntolo, un comédien de la place. Organisateur de l’événement, le ministre provincial de l’Environnement et du Tourisme, Jean-Pierre Ndongo Empese défend la position des membres du Jury, qui sont revenus sur leur décision en reprenant la couronne à la première dauphine proclamée. "Cette modification n’est, explique-t-il, ni une discrimination, ni un problème de sentiment ou de favoritisme. C’est une erreur qui s’est glissée dans la proclamation et qui doit être corrigée."

Erreur surprenante
D’après le jury qui a présidé cette élection Miss Bandundu, Alphonsine a obtenu 472 points sur 700. Mais une autre candidate, Mado Kipela proclamé 2ème Dauphine, a reçu la cote de 521 points. Ce qui fait dire aux organisateurs qu’il y a eu erreur. Ce revirement surprend cependant de nombreuses personnes dans la ville, et fait bondir la famille de la malheureuse candidate. "Comment comprendre que les membres du jury déclarent que c’était une erreur 48 heures après l’élection, alors qu’il [jury] était composé des juristes, des responsables du tourisme, de la justice et de la Monuc, s’étonne Mbo Mukuba, le père d’Alphonsine. Ma fille doit être réhabilitée pour aller affronter les candidates des autres provinces du pays à l’élection Miss Rd Congo à Kinshasa."
D’une taille de 1,61m sur 95 cm de tour de taille, 82 cm de tour de poitrine pour 52 kg, le regard naturellement doux, Alphonsine est elle-même très bouleversée par cette volte-face du jury. Elle refuse d’y croire carrément. "Je suis et je reste la 1ère dauphine. Je suis sûre de défendre ma province et je serai élue Miss Congo 2008", dit-elle, ferme, dans son langage mimique et gestuel, aidée par son interprète. "Qu’on laisse la chance à cette fille. Elle l’a mérité…", tempête un jeune. Un député provincial, Erasme Kapumba, s’engage même à prendre des avocats pour défendre sa cause…
Née sourde muette, Alphonsine Viemi a suivi 14 années d’études primaires à Nduanga Ndinga, une école de rééducation des sourds muets de la mission catholique de Beno, dans le territoire de Bagata au Bandundu. Elle y a appris à lire, à écrire et rédige et lit des courtes phrases en français, kikongo et lingala. Elle a également appris à faire la couture dame et s’est spécialisée dans ce domaine dans un atelier de la ville. Aujourd’hui, elle tient son atelier dans la résidence familiale à Malebo, un quartier situé dans la périphérie de Bandundu.

Lutter contre toute discrimination…
Accrochée à son père qui fait de temps en temps son interprète, la dauphine destituée compte, sans se décourager, apprendre son métier à d’autres jeunes filles et mères. "Dès que j’ai de l’aide je pourrai acheter des machines à main, à pédale et électriques pour mieux encadrer les sourdes et sourds muets", promet-il. A 24 ans, elle n’est pas pressée de prendre homme. "Le mariage viendra avec le temps, assure-t-elle. Je me marierai à un homme sérieux et les revenus de mon métier contribueront à nos économies domestiques." Malgré son handicap, elle affirme qu’elle constitue une valeur ajoutée à l’économie du pays.
D’une taille de 1,78m pour 59 kg, la Miss Bandundu, Sahara Ngamubiem Elengi est, elle, une jeune étudiante de 22 ans. Elle suit des études de Biologie médicale au Centre universitaire de Bandundu. Consciente du tollé suscité par la décision du jury de déposséder la 1ère dauphine de son titre, elle se dit prête à se faire accompagner des deux dauphines à l’élection Miss Rd Congo à Kinshasa. Lors de la soirée du 13 juillet, la Miss s’était engagée, avec Alphonsine, de lutter contre toute forme de discrimination et de s’impliquer dans la dynamisation de l’électorat féminin dans la province.

19:28 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.